La Belle Hélène

Jacques Offenbach

Toute la troupe de la Z'Opéra Compagnie au grand complet -plus de 50 artistes professionnels de qualité soucieux depuis maintenant plus de 10 ans de mettre en commun leur art et leur énergie pour vous les offrir- bouillonne du plaisir de vous livrer bientôt son prochain spectacle : La Belle Hélène.
C'est la Reine, la perle de Jacques Offenbach, le roi des opéras bouffes. Elle déambule, incandescente, parmi tous les guerriers mythologiques- ici délicieusement décadents et tellemment humains !- caressant secrètement l'espoir que la divine prophétie se réalise. Vénus a promis au beau Pâris la plus belle femme du monde. Or, rassurez la …. la plus belle femme du monde.... c'est bien elle, n'est-ce pas ?
Si l'Histoire est cocasse, les textes intelligents et drôles, la musique, elle, est géniale : tour à tour espiègle, joueuse, souvent sensuelle et parfois émouvante, mais toujours spirituelle et dangereusement énergique. En effet, vous repartirez des refrains plein la tête, et ils seront difficiles à sortir avant un bon moment…
Mais nom de Zeus, que c'est bon ! Quelle allegresse, quel entrain, quelle joie de vivre communicative !
Ici on se joue de tout : du rythme, des mots, des mélodies, des situations de la petite à la grande Histoire. Et on en joue effrénément, sans retenue, comme une urgente invitation au plaisir et à la fête.
Alors franchement pas de complexe, si plusieurs degrés de lecture sont possibles, le plus direct, le plus simple est sans doute le plus fort 
En bref, c'est un bijou de spectacle très vivant à déguster et partager sans modération.
Mais attention, on vous aura prévenu : ce plaisir est  (((- ;COM-MU-NI-CA-TIF !!! ;-)))

Albane Carrère

Hélène, reine de Sparte

Albane Carrère

Louée pour sa « voix caméléon » (France Musique, février 2023), la mezzo-soprano française Albane Carrère s’épanouit autant dans de grandes productions lyriques que dans des projets chambristes. Née à Vienne en Autriche, elle étudie la sociologie à l’ULB puis le chant au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, avant de se produire régulièrement en soliste dans divers festivals européens et sur les scènes des maisons d’opéra de France, de Belgique et d’Italie dans un répertoire allant du baroque au contemporain. Récemment, elle a interprété Chérubin au Théâtre des Champs-Elysées, Carmen au Théâtre Bellini de Catane, le rôle principal de The Woman dans la création mondiale Is this the End ? de Jean-Luc Fafchamps au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles et Idamante dans Idomeneo de Mozart à l’Opéra Grand Avignon. La saison dernière, elle a chanté en tournée avec La Belle saison et le Trio Hélios jusqu’au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, Chérubin à l’Opéra de Catane, le rôle principal de Clara Wieck dans la création mondiale Espace fluide de Benjamin Hamon, puis Mercedes à l’Opéra de Toulon. Parmi ses disques, Still Schubert enregistré avec le Quatuor Alfama a remporté les Octaves de la musique classique 2020. Dans sa rubrique « les albums préférés du Monde » en 2022, son récent disque Il est quelqu’un sur terre est classé numéro 1 dans la sélection du critique musical Pierre Gervasoni. Cette saison, nous l’entendrons entre autres dans l’Enfant et les sortilèges de Ravel et dans Madama Butterfly sur les scènes des opéras d’Avignon, de Tours et au Festival d’Aix-en-Provence.

olivier hernandezPâris, fils du roi Priam

Olivier Hernandez

Olivier Hernandez se forme au CNSM de Lyon (Master 2) et au Royale College of Music de Londres (graduate). En tant que soliste il chante dans les principaux opéras de France ( Lyon, Metz, Rennes, Limoges, Toulon, Lille, Festival D'Aix-en-Provence, etc...) mais aussi à Séoul ou à Tahiti ! Il a exhumé pendant de nombreuses années des perles oubliées du répertoire français léger au sein de la Cie Les Brigands. Il se défoule également depuis dix ans au sein du New Lyrique Boys Band !

Lucie Curé

Ménélas, roi de Sparte

Jean-Marie Poirier

Après un diplôme de traducteur interprète à la Chambre de Commerce de Madrid, Jean-Louis Poirier se dirige vers la musique et fait ses études de chant à l’ Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris dans la classe de Michel Sénéchal.
Au début des années 90 il collabore avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Lyon et participe à de nombreux spectacles qui ont marqué l’histoire de la maison: Les Brigands, l’Amour des trois oranges, l’Enfant et les sortilèges spectacle mis en scène par Patrice Caurier et Moshe Leiser et dans lequel il se fait remarquer pour son interprétation des 3 rôles de ténor. Lauréat du 5e concours de Marmande où il obtient un 1er prix d’opérette, il entame une carrière de soliste et se produit sur les scènes lyriques françaises :  Opéras de Tours, Rouen, Rennes, Saint-Etienne, Metz, Limoges , Toulon , Avignon, Capitole de Toulouse où il interprète les rôles de Pedrillo, les 4 valets des Contes d’Hoffmann, Goro, Ménélas, Loustot, Céléstin ainsi que de très nombreux autres rôles de caractère. Il est par ailleurs invité aux sixièmes Rencontres musicales d’Evian où il interprète le rôle  principal de Nicolas dans l’opéra de chambre « Ah, ces russes! » création contemporaine de Vladimir Tarnopolsky placée sous la direction musicale de Mstislav Rostropovich.

Charlie Glad

Agamemnon, roi des rois

Ronan Nédélec

Ronan Nédélec étudie au CNSM de Paris avec Rachel Yakar et Peggy Bouveret. Il se perfectionne auprès de Ruben Lifschitz pour le Lied et la mélodie.
Il se produit alors rapidement sur scène, notamment dans Samson (Haendel) au Festival d’Ambronay, puis dans Don Giovanni, La Flûte enchantée, Carmen, Les Brigands , Werther, Faust, La Bohême à Tours, Rennes, Lille, Montpellier, Caen, Limoges, Opéra-Comique et Théâtre des Champs-Elysées, Festival Radio-France…
En 2002, il est le Forestier dans La petite renarde rusée (Janaček) au Festival d’Aix-en-Provence, où il est de nouveau convié, ainsi qu’à Luxembourg et Vienne, pour Les tréteaux de Maître Pierre/Don Quijote (Falla) et Renard (Stravinski) avec Pierre Boulez et Klaus Michael Grüber. Il crée ensuite Le Luthier de Venise (Dazzi) au Châtelet et chante Zurga dans Les Pêcheurs de perles (Bizet) à Tours. Il chante aussi dans Otello (Verdi) à Reims, Le Téléphone/Amelia al ballo (Menotti), Dialogues des Carmélites, Tosca, Fidelio et Faust à Tours.
Son parcours artistique l’amène à travailler sous la direction de chefs renommés comme John Nelson, Jean-Claude Casadesus, Alain Altinoglu, Jean-Yves Ossonce, Mikko Franck, Susanna Mälkki, Ton Koopman, Hervé Niquet, Gérard Lesne, Reinhard Goebel, Christopher Hogwood…
En 2011, Ronan Nédélec fait ses débuts à la Scala de Milan dans Roméo et Juliette (Gounod) sous la baguette de Yannick Nézet-Séguin et dans la mise en scène de Bartlett Sher.
Plus récemment, il est apparu dans L’Orfeo (Monteverdi) à Versailles et Avignon, Renard à la Philarmonie avec l’Ensemble Intercontemporain, Rigoletto/Monterone à Tours et Reims, L’Amour masqué (Messager), Roméo et Juliette/Mercutio, Un Ballo in Maschera (Verdi), L’Aiglon (Honegger/Ibert), Passionnément et Carmen à Tours, Le Bal Masqué (Poulenc) à Milan, Carmina Burana à La Réunion, Gianni Schicchi (Puccini) et La Traviata à Tours, Turandot au Festival de Sanxay, Carmen à Osaka (Japon), Madame Butterfly et La Belle Hélène/Agamemnon à Tours, Fairy Queen (Puscell) à Avignon…
Au cours des dernières saisons, citons une reprise et un enregistrement de Fairy Queen au Festival d’Ambronay, Don Chisciotte alle nozze di Gamace (Salieri) au Mexique avec « Les Nouveaux Caractères », Gianni Scchicchi en tournée avec la Coopérative, La Belle Hélène à l’Opéra de Nice, L’Enfance du Christ (Berlioz) en Tchéquie, A Midsummer Night’s Dream/Demetrius (Britten) à l’Opéra de Tours, Le Barbier de Séville à Saint-Étienne, La Flûte enchantée/Papageno à l’Opéra d’Alger et au Festival de Saint-Ulrich, Madama Butterfly à l’Opéra de Montpellier, King Arthur/Cold Genius (Purcell) à Strasbourg, la création du Navire aux voiles mauves (Bruno Ducol) à Radio-France, Le Nozze di Figaro à l’Opéra de Saint-Étienne, ainsi que de nombreux concerts et récitals.
Parmi ses projets cette saison : la création « Les Ailes du désir » de Othman Louati en tournée avec la Co(opéra)tive à Nantes, Rennes, Dunkerque, Tourcoing, Quimper, Dijon et Besançon.

zoltan csekoCalchas, grand augure de Jupiter

Zoltàn Csekö

Zoltàn Csekö est comédien, clarinettiste, et fidélisé à l'Opéra-Théâtre de Saint-Étienne depuis 2004 en tant qu'artiste lyrique. Comme metteur en scène, il a assisté J.C. Mast pour sa création de Samson et Dalila de C. Saint Saens à l'Opéra-Théâtre, J.L. Pichon pour Lakmé de L. Delibes à l'opéra du Caire (Egypte) ainsi qu'au travail d'A. Garichot durant la production de Véronique de Messager. En 2012, Zoltàn Csekö met en scène Cosi fan tutte de W.A. Mozart à Lyon (Théâtre de la solitude) puis à Neuchâtel, Genève, Grand Lancy (Suisse) et Luzinay (Isère) accompagné par l'orchestre du Conservatoire de Genève (Cmgo).
À partir de 2015, il crée la Compagnie ContrastS avec laquelle il met en scène La flûte enchantée, Cosi fan tutte de Mozart, Carmen et Traviata dans lesquels il interprète l’un des rôles principaux.

Lucie Curé

Oreste, fils d'Agamemnon

Lucie Curé

La mezzo-soprano franco-britannique Lucie Curé a obtenu son Master of Music in Performance (Mezzo-soprano) en Juillet 2022 au Royal College of Music (Londres) sous Sally Burgess. Elle a été boursière de Leurs Altesses Sérénissimes Dr Prince Donatus et Princesse Heidi Von Hohenzollern (2020/2021) et de Bruce-Payne Vaseppi (2021/2022). Elle fait ses débuts en tant que chanteuse soliste en 2017 avec les rôles de Dorabella dans Così fan tutte et Lazuli dans L'étoile de Chabrier. Depuis, elle a chanté les rôles de la Deuxième sorcière & de la Seconde Dame dans Dido and Aeneas, Flora dans La Traviata, Giustina dans Il Flaminio, la Deuxième dame dans la Flûte enchantée, Mère Marie dans Les Dialogues des Carmélites et a récemment interprété son premier Cherubin dans Les Noces de Figaro de Mozart. Au Royal College of Music, elle a interprété dans des « opera scenes » les rôles de Concepciòn dans L'Heure Espagnole, Javotte dans Manon de Massenet et Dinah dans Trouble in Tahiti. Elle a aussi participé à la création de deux Chamber Operas dans lesquels elle a interprété le rôle de Mathilde Schönberg dans Gerstl composé par Liam Dougherty et le rôle de la soeur dans My days as a Zombie on Earth par Darren Sng. Lucie exprime également son art à travers le théâtre et l’acting. En 2021, elle a joué le rôle principal dans le film X14 réalisé par Delphine Kreuter. Le film a été présenté en première mondiale à Marseille en juillet 2022 au FID (Festival International du Film) et sera présenté au festival de Séville en Novembre 2022. En parallèle à sa carrière de chanteuse d’opéra et d’actrice, Lucie compose. Elle vient d'être récompensée par RCM Accelerate pour l’aide à la création de son premier Opéra La Danse démasque : elle met en musique ses cinq livres de poésie et travaille avec son duo Neo Mythology sur la dimension performative de la Pièce.

Albane Carrère

Bacchis, servante de la reine Hélène

Anaïs Merlin

Anaïs Merlin a étudié au CNSMD de Lyon, avec Isabelle Germain et Fabrice Boulanger, ainsi qu’au Pôle Lyrique d’Excellence avec Cécile de Boever. Ils lui enseignent une technique solide, préservant la brillance, le timbre puissant et la rondeur charnelle de sa voix. Elle se forme ponctuellement auprès de grands artistes, tels que Viorica Cortez, Mireille Delunsch, Irène Kudela, Vincent Le Texier, Hartmut Höll ou encore Marie-Ange Todorovitch.
Artiste polyvalente, Anaïs Merlin s’est également formée au théâtre et à la danse, ce qui lui confère une aisance scénique toute particulière. Elle aborde avec facilité des registres variés : opéra mozartien, opérette, grand opéra, répertoire contemporain, musique ancienne …
Récemment, on a pu l’entendre notamment au Concertgebouw (Amsterdam) dans le rôle de Fiordiligi, dans Cosi fan tutte de Mozart, sous la baguette de Sigiswald Kuijken (La petite bande), ou encore au Festival de Montfaucon dans le rôle de Pamina, dans la Flûte enchantée de Mozart, sous la direction d’Arthur Schoonderwoerd (ensemble Cristofori).

veronique painParthénis, prostituée d'un rang élevé

Véronique Pain

Elle se forme dès son plus jeune âge à l’art dramatique auprès d’une compagnie lyonnaise ainsi qu’au chant lyrique. Après son cursus au Conservatoire de Lyon et au Centre de la voix, Véronique complète sa formation à la Guild Hall de Londres puis auprès de Marie-Thérèse Buiton-Rivoli (Italie), et de Marcin Habela (Genève). Elle se produit sur les scènes de Lyon, Dijon, Annemasse, Carcassonne, de Lozère et de la Drôme, où elle apparaît dans des opéras : Constance dans les Dialogues des Carmélites de Poulenc, Sylvie dans La Colombe de Gounod, la première dame dans la Flûte enchantée, Frasquita dans Carmen, miss Helen dans Lakmé, mais également dans des opérettes : Hélène dans Rêve de valse, Véronique de Messager, Constance dans la poule noire, Elle dans L’Amour masqué, Aspasie dans Phiphi, et tant d’autres…

Véronique PainLeœna, prostituée d'un rang élevé

Emmanuelle Guillier

Née dans une famille de musiciens chevronnés, Emmanuelle Guillier, après de brillantes études d’alto, découvre l’art lyrique et décide de s’y consacrer entièrement.

Elle obtient rapidement un Diplôme d’Etudes Musicales qu’elle approfondit en participant régulièrement à des masters classes (notamment avec Karine Deshaye et Delphine Haydan).

Au cours de sa carrière, Emmanuelle est intervenue en tant que soliste auprès de différents festivals d’opéras et d’orchestres.

Elle est, entre autre, l'une des trois dames dans La Flûte Enchantée de Mozart au Festival d’Opéra du grand sud et également une Grisette dans la Veuve Joyeuse de Léhar à l'Opéra de Saint-Etienne.

Elle participe aussi régulièrement en tant qu’artiste des chœurs aux productions des opéras de Toulon et Saint-Etienne ainsi qu’à à la philharmonie de Liverpool. Elle diversifie son activité musicale dans le chœur des Siècles Romantiques aussi bien que dans les compagnies Z’Opéra, Ensemble ContrastS, La compagnie du Kiosque, le Petit Théâtre Pilat, Castafiore ou encore Lyric'Opérette.